Tout savoir sur l'Installation électrique

Les travaux d’installation électrique permettent de diffuser l’électricité dans tous les circuits d’un logement, via une succession d’appareillages, qui permettent de protéger et d’assurer la sécurité de l’ensemble. Cette installation répond à la norme très stricte NF C 15-100 qui énonce ses règles de mise en œuvre. Afin de répondre à cette norme, il est vivement conseillé de faire appel à un professionnel averti.

Tout savoir sur l'Installation électrique

Les travaux d’installation électrique permettent de diffuser l’électricité dans tous les circuits d’un logement, via une succession d’appareillages, qui permettent de protéger et d’assurer la sécurité de l’ensemble. Cette installation répond à la norme très stricte NF C 15-100 qui énonce ses règles de mise en œuvre. Afin de répondre à cette norme, il est vivement conseillé de faire appel à un professionnel averti.

Adrien Joret
Adrien Joret
Read More
Entreprise très serieuse et professionnelle. Techniciens disponible, à l'écoute et compétent.Tres efficace 👌
Comoko Zaiko
Comoko Zaiko
Read More
entreprise serieuse et professionelle je recommande fortement pour installer votre fibre
Sephora MBANI-ONKA
Sephora MBANI-ONKA
Read More
Ils sont très soigneux , je les recommande les yeux fermés 😊
Ant Cynt
Ant Cynt
Read More
Nous vous remercions de votre grande disponibilité et votre sérieux dans notre collaboration. Nous avons apprécié
Boubacar Ouedraogo
Boubacar Ouedraogo
Read More
Super réactif , technicien efficace à résolu mon problème de raccordement À+++
Previous
Next

Comment fonctionne l'installation électrique d'une maison ?

Dans un logement, avant d’être distribuée à l’ensemble des équipements, l’électricité est d’abord raccordée au compteur via le disjoncteur général. Ce dernier est ainsi le point de jonction entre le gestionnaire du réseau électrique (GRD) et l’installation. Si la puissance du courant électrique nécessaire est trop importante, alors le disjoncteur s’enclenche, et le logement n’a plus de courant.

Le compteur électrique sert, lui, à mesurer la consommation électrique du logement, exprimée en kWh. Le compteur peut être pourvu d’un ou deux index, selon si vous bénéficiez d’un tarif unique ou d’un tarif jour et d’un tarif nuit.

Ensuite, on trouve le tableau électrique. Il centralise tous les circuits, avec leurs systèmes de protection. Le compteur et le tableau électrique sont reliés par un câble d’alimentation. Et le tableau permet de distribuer l’électricité à tous les circuits du logement.

Les circuits du tableau électrique sont protégés par un disjoncteur divisionnaire. Il permet de sécuriser chaque circuit électrique en cas d’un court-circuit ou de surcharge.

Le court-circuit est dû à un contact entre deux points du circuit de charge électrique opposée. Il provoque alors une augmentation de la température des conducteurs ainsi qu’une augmentation de l’intensité du courant. Un court-circuit peut donc détruire complètement le système d’alimentation, et alors provoquer un incendie.

Quant à la surcharge, elle apparait si trop d’appareils fonctionnent en même temps, ou que l’un d’eux utilise une puissance trop élevée par rapport à ce que peut fournir le circuit.

Si le disjoncteur saute, il est impératif de débrancher l’appareil en cause avant de le réenclencher.

Afin de protéger le circuit des pertes de courant, le tableau électrique est aussi équipé d’un disjoncteur différentiel, appelé aussi disjoncteur de fuite à terre. Celui-ci permet en cas de perte de courant d’éviter tout risque d’incendie ou d’électrocution. Il vérifie ainsi en continu la quantité d’électricité qui arrive dans le logement et la quantité qui en sort. Elles doivent en effet avoir la même proportion, car dans le cas contraire, il y a une fuite de courant. Ainsi, si la quantité de sortie d’un circuit est plus faible, le disjoncteur différentiel se déclenche et coupe immédiatement l’arrivée du courant.

Il existe ainsi un disjoncteur différentiel principal, dont la sensibilité maximale est de 300 mA. Il permet d’éviter les risques matériels, mais pas les risques humains. Pour y remédier, il est accompagné de disjoncteurs différentiels supplémentaires, placés sur chaque circuit de pièces humides, comme la salle de bain ou la cuisine, avec une sensibilité de 30 mA.

 

Le tableau électrique, après les différents disjoncteurs, centralisent donc les différents circuits. On distingue, entre autres, les circuits des prises des circuits des points lumineux. Les circuits des prises sont limités à 8 prises, tout comme pour les points lumineux, limités aussi à 8 par circuit. Certains appareils doivent avoir leur propre circuit, comme les sèches-serviettes, les plaques de cuisson, ou avoir un nombre minimum de circuit comme pour le four ou le réfrigérateur.

Le dernier élément du tableau électrique est la prise de terre. Celle-ci permet d’évacuer le courant de défaut vers la terre afin d’éviter l’électrocution.

Vous avez des travaux à réaliser ?
Contactez-nous
40 ingénieurs et techniciens pour vos chantiers d'électricité
ERS Fibre met à votre disposition une équipe constituée de 40 techniciens confirmés pour réaliser vos chantiers d'électricité (installation et rénovation)

Les risques d'une installation mal réalisée

Il existe de nombreux risques avec une installation électrique mal réalisée, à l’issue souvent dramatique.
Ainsi, les risques sont :

  • La coupure de courant ;
  • le court-circuit ;
  • l’électrocution ;
  • l’incendie.

De plus, dans le cas d’une installation qui ne répond pas aux normes en vigueur, l’assurance peut refuser la prise en charge du sinistre, ou réduire drastiquement l’indemnisation.
Le propriétaire du logement à l’installation défectueuse est responsable civilement et pénalement des éventuels dommages causés.

Les normes à respecter

La norme française qui réglemente les installations basse tension est la norme NF C 15-100.
Elle détaille ainsi les caractéristiques des installations, mais aussi les règles pour leur mise en œuvre. Ces règles sont particulièrement strictes, et varient selon les pièces de l’habitation.
Voici un exemple de ces règles :

 

Circuits

Section minimum des fils

Intensité maximale des disjoncteurs

Protection

Lumières

1,5 mm2

16 A

Au moins 2 circuits par logement,
8 points lumineux maxi par circuit

Prises (2P + T)

1,5 mm2

16 A

8 prises maxi par circuit

Prises (2P + T)

2,5 mm2

20 A

12 prises maxi par circuit

Prises Cuisine

2,5 mm2

20 A

6 prises maxi par circuit

Lave-vaisselle, lave-linge, sèche-linge…

2,5 mm2

20 A

3 circuit minimum et 1 appareil par circuit

Plaques de cuisson

6 mm2

32 A

1 circuit dédié

Chauffage électrique

2,5 mm2

20 A

1 circuit dédié par tranche de 4500W

Pourquoi faire confiance à un professionnel pour une installation électrique ?

En plus de répondre à une norme stricte, une installation électrique peut aussi être dangereuse pour quelqu’un non averti, sans les compétences et le savoir-faire requis, tant lors de la mise en œuvre que lors de l’utilisation.

Ainsi, faire appel à un professionnel permet d’assurer une installation sécurisée et fiable, qui répond aux normes et aux règles de sécurité. De plus, l’intervention d’un professionnel est aussi un réel gain de temps, grâce à son outillage et son expertise. Et enfin, notamment lors d’un nouveau raccordement au réseau, il est obligatoire d’avoir une installation électrique répondant aux normes.

Quel est le prix d'une installation électrique ?

Le prix d’une installation électrique varie notamment en fonction de la taille du logement, mais aussi des travaux.
Ainsi, pour une installation complète, on peut estimer qu’elle coutera :

  • environ 3 000 euros pour un studio
  • environ 4 000 euros pour un T2
  • environ 5 000 euros pour un T3
  • entre 10 et 12 000 euros pour une maison de 120m2

Et si l’installation est partielle, elle dépend notamment des éléments installés. Voici les prix les plus courants :

  • 150 à 200 € pour la pose d’un tableau électrique
  • 130 à 180 € pour le disjoncteur général
  • 150 à 200 € pour le disjoncteur différentiel
  • 60 à 90 € pour un disjoncteur divisionnaire
  • 30 € pour une prise de courant 16 A
  • 40 € pour une prise de courant 32 A
  • 20 € pour un point de lumière
  • 30 à 40 € pour un télérupteur
  • 30 € pour un va-et-vient
  • 10 € le ml de câble électrique

Comment trouver un bon installateur ?

Trouver un bon installateur est primordial pour effectuer des travaux. Ainsi, on peut tout d’abord demander à son entourage, afin de savoir s’ils connaissent un artisan fiable. On peut aussi s’abonner à des groupes de particulier sur les réseaux sociaux, qui partagent leurs “bonnes adresses”. Et enfin, on peut faire une recherche sur internet afin de trouver des professionnels.
Il est conseillé de faire établir plusieurs devis détaillés avant de choisir l’artisan qui interviendra.

Quels points contrôler sur le devis ?

40 ingénieurs et techniciens pour vos chantiers d'électricité
ERS Fibre met à votre disposition une équipe constituée de 40 techniciens confirmés pour réaliser vos chantiers d'électricité (installation et rénovation)

Il est important de contrôler différents points sur un devis, notamment :

  • La date du devis, la raison sociale de l’entreprise et adresse, et son numéro d’identification (SIRET)
  • Le décompte détaillé de toutes les prestations, des produits et matériaux nécessaires (prix unitaire, quantité, qualité)
  • Les frais éventuels de déplacement
  • la durée de validité de l’offre
  • Les sommes HT et le total TTC, avec indication du ou des taux de TVA

 

Pages de la section

Les offres proposées par Engie et EDF sont différentes. Ainsi, Engie propose des offres à prix fixes, ainsi qu’un service client disponible seulement en ligne, tandis que EDF propose le tarif réglementé pour l’électricité. Pour obtenir les meilleurs prix, il faut donc tenir compte de la consommation électrique globale du bâtiment.

Il est important de choisir la bonne puissance pour son compteur afin de ne pas avoir le courant qui disjoncte en cas de sous-estimation, ou de payer trop cher un abonnement en cas de surestimation. On peut donc calculer soi-même sa consommation en additionnant la puissance de tous ses équipements, ou se servir d’un simulateur de puissance sur internet.

Quel que soit le fournisseur d’accès, le prix d’ouverture d’un compteur ainsi que les frais de mise en service sont les mêmes. Il faut ainsi attendre 5 jours ouvrés minimum, et débourser 16,79 euros pour une mise en service standard.

Cependant, il est possible d’avoir une mise en service plus rapide, mais le prix facturé sera alors plus élevé.

Un bâtiment qui ne répond pas aux normes électriques peut être dangereux, et laisse planer l’éventualité d’un incendie. Afin de protéger les habitants, les normes ont évolué pour leur assurer une sécurité maximale.

Il est donc important de faire contrôler régulièrement son installation par un professionnel, afin qu’elle ne devienne pas vétuste.

La norme NF C15-100 est la norme qui définit les standards électriques pour les bâtiments alimentés en basse tension (BT).

Elle oblige ainsi les constructeurs à respecter des contraintes, tant au niveau des équipements qu’au niveau des consignes de sécurité.

Démarrons vos chantiers

Vous avez des chantiers d’électricité à réaliser ? Que ce soit en installation ou en rénovation, ERS Fibre peut s’en charger. 

Veuillez nous présenter votre projet via ce formulaire.

Nous reviendrons vers vous avec une solution, dans les plus brefs délais.

Votre projet est urgent ?

Appelez nous :
01 80 87 42 85

TOUR EUROPA Avenue de l’Europe – 94320 THIAIS

Vous pouvez nous contacter par :

> Email : contact@ers-fibre.fr
> Tél : 01 80 87 42 85

Horaires d’ouverture

Lundi-Vendredi

8:00 – 19:00